La cure Sainte-Croix à Rixensart

En 2005, la Commune s’apprêtait à vendre la Cure. Nous pensions que cette belle maison du XVIIIe devait rester dans le patrimoine communal. A cette époque, elle était encore en bon état, et avait encore été occupée peu de temps auparavant.

Nous fûmes soutenus dans notre action par l’opposition et de plus nous eûmes la chance avec nous d’avoir lors du conseil communal une majorité numérique de l’opposition. Hélas, la propriété de la Commune fut contestée par une partie de la famille de Merode. Résultat, huit ans de procédure judiciaire. Nous sommes en 2016, ce qui veut dire onze ans d’abandon et de déprédation pour ce bâtiment. 

hp3

Là-aussi nous avons remis ce dossier sur la table. En début d’année, nous proposions quatre possibilités, basées sur le principe de l’emphytéose : mettre une annonce sur Immoweb, partenariat avec le ministère du patrimoine (logements), partenariat public-privé avec un promoteur qui était intéressé, partenariat avec Notre Maison. La commune avait justement pris contact avec cette dernière. Aujourd’hui, cette dernière possibilité a pris forme et devrait aboutir (logements). Le maintien du dessin de la façade (réutilisation des pierres de l’encadrement de l’entrée), de l’escalier et de la cheminée restante (l’autre a été volée), est acquis.

 

  

La cure Sainte-Croix à Rixensart

 

« Petit à petit la cure va vers l’effondrement », disions-nous dans la Note précédente. Cela paraît inéluctable. A nouveau nous avons proposé d’au moins essayer de mettre le bien à disposition sous emphytéose.

A ce jour nous n’avons pas eu de confirmation officielle. Ce sera vraiment dommage de devoir démolir un bâtiment de cette valeur architecturale.

 

Nous lançons un appel à tous nos membres. Si vous avez une solution ou connaissance d’une solution pour sauver la cure n’hésitez pas à nous contacter.

Dire que nous avions réussi, avec l’appui du Conseil communal en 2005, à faire revenir ce bâtiment dans le giron de la commune. 


 Capture

 

 

  

La cure Sainte-Croix à Rixensart

Petit à petit la Cure se dirige vers son effondrement.

Nos efforts pour conserver ce patrimoine n'auront, probablement, servi à rien.

La procédure judiciaire intentée contre la Commune par une branche des Merode n'a évidemment pas arrangé les choses.

Mais depuis la décision en faveur de la Commune, plus rien n'a été ni tenté ni entretenu. Nous avons à plusieurs reprises proposé de mettre le bien à disposition sous condition d'emphytéose. Solution acceptable dans l'état actuel du bien.

 

14

 

  

 

Il semble que nous voyons apparaître le bout du tunnel dans ce dossier que nous avons initié en 2005, en apprenant que la majorité de l’époque voulait se défaire  de ce bâtiment du XVIIIe siècle.

Nous avons connu l’épisode quelque peu rocambolesque de la vente, finalement annulée. Puis ce fut l’entrée en lice des Merode, récusant à la commune le titre de propriétaire. Un jugement a enfin été rendu, tout dernièrement, reconnaissant à la Commune la propriété du bâtiment.

Ce long délai a évidemment porté préjudice à la conservation de la Cure. Un point semble toutefois faire l’unanimité : la Commune désire conserver ce patrimoine.

img3

La cure Sainte-Croix à Rixensart

 

Celle-ci continue à se dégrader. Nous pouvons nous demander quand elle deviendra bonne à abattre sauf restauration à grande échelle. La Commune nous a fait part des dernières nouvelles qui sont exclusivement juridiques.

c2013

 

 

La cure Sainte-Croix à Rixensartcure1

La lente mais irrésistible dégradation du bâtiment se poursuit. Depuis que nous avions mis en route cette opération de sauvetage, plus rien n’a été ou n’a pu être entrepris. Le blocage résulte du sursaut juridique des Merode-Besancenot, qui ont décidé que ce bien appartenait à la famille.

Le point de la situation à ce jour est le suivant :

- Les Merode ayant instruit une expertise judiciaire en reconnaissance de propriété, l’ont finalement abandonnée. (2008)

- La Commune a, à son tour, demandé une même procédure en 2009

- L’expert mandaté a remis un premier rapport en novembre 2011. Il cite notamment notre collaboration et les documents que nous avions transmis à la Commune.

De novembre 2011 à ce jour, la Commune a encore ajouté 4 pièces au dossier, dont deux lettres, datées de 1965, très éclairantes sur la propriété, et une lettre de 1968 demandant à la Commune d’effectuer des travaux en tant que propriétaire.

La Commune a jusqu’à présent déposé 65 pièces présumant de sa propriété, les Merode 4 documents.

La Commune a également demandé au tribunal de pouvoir procéder à des travaux conservatoires, les frais étant engagés par la Commune et récupérés au cas ou le titre de propriété reviendrait au Merode. En attendant la ruine du bien se poursuit.

Lire la suite : Juin 2011

La cure Sainte-Croix à Rixensart

Malgré les fortes présomptions désignant la Commune comme propriétaire, la situation juridique n’a guère évolué depuis trois ans. Le conflit opposant la Commune aux Merode s’est embourbé. Ce qui est grave est que, laissé à l’abandon, le bâtiment se dégrade continuellement.

Fin 2006, début 2007 un premier jugement accorde aux Merode une expertise judiciaire afin de démontrer leur droit de propriété. A ce jour, ceux-ci n’ont toujours pas diligenté cette expertise. En 2008, avec l’aide du Cercle d’Histoire, Hommes et Patrimoine a remis à la Commune la matrice cadastrale de 1855 où sont reprises les parcelles faisant partie du site de la cure. Il est indiqué qu’elles ne sont pas imposables, leur propriétaire étant la Commune. Cette année, la Commune, se rendant compte de la situation, a décidé de diligenter elle-même cette expertise.

La Cure Sainte-Croix à Rixensart

Après un long moment de stagnation, il semble que le litige, opposant la Commune aux Merode, touche à sa fin. Grâce aux recherches de nos amis du Cercle d’Histoire nous avons communiqué à la Commune un extrait cadastral et un relevé du cadastre d’imposition prouvant la propriété de la commune depuis le XIXe siècle. Cette dernière nous a témoigné une indifférence polie… C’est souvent le cas avec les communes.

La cure Sainte-Croix de Rixensart

Vous vous souviendrez que lorsque la vente de la cure fut acquise, nous avions préalablement rappelé à la Commune qu’on nous avait proposé une possibilité de ré-affectation du bâtiment. Mais nous n’avions reçu aucune réponse. En fait il s’agissait de créer en Brabant wallon un Musée des Enfants, tel que celui qui existe à Ixelles et qui connaît un vif succès, tant par sa conception que par sa pédagogie.

Cette année après plusieurs échanges et rendez-vous, nous avons obtenu du Bourgmestre, que ce projet soit présenté aux membres du Conseil communal. Il est évident qu’il subsiste un problème épineux : la « propriété » de la cure. Personne n’en voulait et maintenant c’est le contraire. Néanmoins si le projet, bien structuré, du Musée des enfants s’avérait positif, nous offririons à la Commune une belle solution pour l’avenir de la cure.

La Cure Sainte-Croix - Rixensart

Notre démarche pour que le bâtiment de la cure reste dans le patrimoine public de Rixensart semblait vouée à l’échec. Après notre série de démarches auprès des conseillers communaux, nous avions obtenu un résultat mitigé, celui d’avoir fait prendre conscience aux représentants politiques de la valeur de ce bâtiment du XVIII e siècle. A une voix près le Conseil communal votait la vente. Celle-ci eut lieu. Bénissons la lenteur des délais administratifs, qui prévoient qu’après une vente d’un bien communal, la commune a un mois pour accepter ou refuser la vente Nos partisans au Conseil communal saisirent la balle au bond, lors d’une séance où ils étaient majoritaires. Entre-temps par négligence, et malgré nos avertissements, la plus belle des deux cheminées avait « disparu ».